Cozumel

Après La Paz, retour vers la mer des Caraïbes… direction Cozumel que nous atteignons après 1/2 h de ferry depuis Playa. Une formalité, quoi !

Nous avions plongé il y a 12 ans à Cozumel et nous en gardions un souvenir quasi magique, en particulier des deux plongées sur les sites de Palancar. Le club de Phocea est maintenant en franchise, tenu par un couple de québécois. Evidemment, les choses changent, comme partout, mais la qualité du service est toujours là.

Site de plongée Cozumel
(soulignés en rouge, les sites sur lesquels nous avons été)

Mais, reprenons les choses au début. Nous avions décidé de rester 4 nuits sur place et avons fait en tout 10 plongées. Bonne décision : le club est bien situé, juste en face de la marina, attenant à l’hôtel (lui-même dans un beau jardin) et il suffit de traverser la rue pour s’atteler dans un petit restau où les pieds dans le sable (ou les fesses dans un hamac) on se siffle une margarita en admirant un magnifique coucher de soleil. Y’a pire dans la vie ! Rien que pour ça, ça vaut le coup de dormir sur place…

Coucher de soleil à Cozumel

Et les plongées alors ? Dès la mise à l’eau, on se regarde, agréablement étonnés par la transparence, la chaleur et la visibilité de l’eau, ce qui, après La Paz, n’est pas un mal. Enfin… nous ne nous sommes pas regardés longtemps, car nous avons été pris par un courant qui te tire vers le haut, t’aspire vers le bas, te brasse à l’endroit et te retourne à l’envers. Pas question de prendre des photos dans ce cas là !

Nous aurons une autre plongée de ce type 2 jours plus tard, mais sinon, avouons-le, c’était vraiment pas mal : les paysages sont beaux, variés, couverts d’éponges colorées, on traque les différents poissons anges afin de les avoir sous leur meilleur profil, on essaye de débusquer le trop rare « poisson tambour », endémique de Cozumel , avons aperçu les moustaches du « poisson crapaud » (également endémique), avons aimé les bancs de poissons anges-gris ou de vivaneaux qui se cachent sous les surplombs, avons salivé en apercevant les grosses langoustes, avons admiré la vieille tortue agée -parait-il – de plus de 150 ans…

Poisson tambour juvénile
Poisson Ange français
Poisson Ange gris
Poisson Ange gris
Poisson Ange Royal Suédois
Poisson vache à polygone
Poisson Ange tricolore
Tortue kawen

Quand la vieille tortue karen apparait.. les plongeurs sont là !

Tortue verte

… Jusqu’à ce que nous allumions un ancien disque dur où dormaient nos photos prises en 2007 et 2008. Et là, la claque !

Nous sommes tombés des nues en voyant la quantité et la variété de poissons que nous avions emmagasinés, nous nous sommes exclamés en voyant des « imposants » bancs de platax, les nombreux barracudas etc… et avons soudain pris conscience de la catastrophe qui est en train de se jouer, à savoir la déperdition de la population maritime (voir également « Plus de tortues à Tortugas« ). Alors que l’on voyait des barracudas (et des gros) au moins à chaque plongée, nous n’en avons vu que quelques uns pendant tout le séjour. Quel drame, quelle catastrophe !

Pas un banc de platax, juste quelques uns !
Barracuda à Cozumel

Heureusement, Palancar nous avons pu y aller, nous étions seuls sur le bateau, nous étions seuls sous l’eau, juste avec Maryline, notre guide, et c’était tout juste magnifique. Rien que pour ça, nous reviendrons.

Taggé avec: , , , , , , , , , , , , ,

Laisser une réponse

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.