Enfin, on y retourne !

Deux ans 1/2 sans plonger !

Deux ans 1/2 sans voyager !

Deux ans 1/2 sans tampon sur nos passeports !

Deux ans 1/2 de plus pour nous !

Mais cette fois, ça y’est, on repart, direction le Mexique. Profitant des offres exceptionnelles de Phocea Mexico, nous voilà excités comme des puces à l’idée de retrouver les eaux chaudes, de découvrir aussi la région de La Paz (mer de Cortez) que nous ne connaissons pas et surtout de savoir que l’on va pouvoir plonger avec des otaries. Ça, nous ne l’avons jamais fait et y’a pas à dire, c’est sacrément excitant. 

Le Mexique? Nous y sommes déjà allés, plusieurs fois même, avant la mise en route de ontheploufagain. Toujours chez Phocea, toujours à Playa del Carmen, avec quelques plongées en plus à Cozumel.

Alors, quitte à partir, autant en profiter ! Ce sera une semaine à Playa, histoire de se remettre en forme puis direction La Paz en Basse-Californie puis retour vers le Yucatan où nous passerons quelques nuits  sur l’île de Cozumel, un lieu que l’on dit original. Et comme on aime se faire plaisir, le retour se passera à Lisbonne avec un stop de 4 jours (possibilité offerte par la TAP, la Compagne aérienne du Portugal avec laquelle nous voyagerons).

 

 

Alors,  nous voilà à nouveau dans les bagages, à charger les piles des appareils photos, à contrôler les joints des caissons, des phares, flashs, à vérifier les piles des ordinateurs et mettre le tout sur la balance. Car oui, ça c’est nouveau (et carrément une mauvaise nouvelle pour nous amis plongeurs). On ignore si c’est dû à la crise du Covid, mais les compagnies aériennes ont mis en place une nouvelle politique tarifaire : les bagages ne sont plus compris dans le prix des billets d’avion et toute petite coquetterie supplémentaire peut couter cher : 130 euros / vol / sac de plongée (inutile de vous dire que nous n’en avons pris qu’un seul pour nous deux, en supprimant des gadgets divers et variés que nous avions l’habitude de mettre sur nos stabs).

Et que dire des sacs photos ? Quand on sait que celui de Marco pesait jusqu’à 15 kgs alors que nous sommes limités 8 kgs en bagage cabine. Tant pis ! on va se limiter sur les fringues, car tout le monde sait que nous n’y allons pas pour faire un défilé de mode !

 

La suite au prochain numéro … 

 

Laisser une réponse

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.