1/10 – Labuan Bajo (île de Flores)

1/10 – Bali, c’est Bali …. L’Indonésie c’est autre chose …

 

Départ de Bali, en route vers Flores

Départ de Bali, en route vers Flores

1 heure d’avion depuis Denpassar suffit pour nous propulser dans un autre monde : d’une île à l’autre, nous passons progressivement de la forêt luxuriante à une nature beaucoup plus ingrate, sèche, aride et, d’un prime abord, pauvre.

 

Entre Bali et Flores, vue du ciel

Entre Bali et Flores, vue du ciel

L’arrivée dans la capitale de Flores (Labuan Bajo) nous fait la même impression

Labuan Bajo (rue principale)

Labuan Bajo (rue principale)

fini les boutiques regorgeant de tissus, de fringues, de fruits et légumes, le côté mercantile et touristique, place aux petites échoppes, le marché aux poissons et ses mouches, l’unique supermarché (où l’on trouve quand même à acheter un téléphone), là une « torréfaction » artisanale, là un étal où se bagarrent en duel quelques fruits ou légume… De nombreux « bémos » (sorte de « cars rapides », pour qui connait l’Afrique) vous emmènent d’un endroit à l’autre de l’artère principale pour 2000 roupies (soit à peine 15 cents !). Ici, le monde n’a que très peu évolué, les souvenirs sensoriels de l’enfance ou de nos voyages de routard remontent à la surface. Autre monde, autre temps.

Dans un bémo (Labuan Bajo - Flores)

Dans un bémo (Labuan Bajo – Flores)

Nous apercevons quelques clubs de plongée (normal, nous sommes aux portes du parc de Komodo, réputé pour ses spots sous-marins magnifiques et … ses varans), prenons nos quartiers dans LE cyber-café dont nous enverrons quelques nouvelles et aussi prendre connaissance du gros tremblement de terre qui vient de frapper l’île de Sumatra. Nous n’en avions pas entendu parler : l’Indonésie, c’est grand, très grand, les phénomènes telluriques sont fréquents et surtout, nous sommes de l’autre côté de la faille.
Le chant du muezzin retenti, suivi bientôt comme en écho par 1, puis 2, puis 3 autres. Bienvenue en Indonésie, le plus grand pays musulman du monde ! Nous apprendrons par la suite qu’il est obligatoire de déclarer la confession religieuse sur l’acte de naissance à l’état civil, au même titre que le nom ou le sexe. Par défaut, tout nouveau-né sera musulman.
Au port, nous grimpons dans un petit canot, et Bertrand nous conduit directement vers notre « boat sweet home », le « Tidak Apa Apa » (ce qui signifie « ça va, y’a pas de problème …»).

 

Port de Labuan Bajo (Flores)

Port de Labuan Bajo (Flores)

 

Le "Tidak Apa Apa" (Komodo Sailing)

Le « Tidak Apa Apa » (Komodo Sailing)

En fait, nous ne serons que 7 à bord pour effectuer cette traversée : Kariono, le capitaine du bateau, Subandi le cuistot, Basri, le chef mécanicien, Nicole et Bertrand (les maîtres des lieux et créateurs de Komodo Sailing) et nous deux. Royal ! (voir Apa Apa).
Les marques sont vite prises et nous nous endormons comme des bébés sur le pont,

Le pont du Tidak Apa Apa

Le pont du Tidak Apa Apa

sous les étoiles, la lune et les haubans, bercés par le clapotis de la mer.

Sous les haubants du Tidak Apa Apa

Sous les haubants du Tidak Apa Apa

Au réveil nous aurons droit à notre premier lever de soleil sur « la rade » de Labuan Bajo. Mémorable!

Lever de soleil sur Labuan Bajo (Flores)

Lever de soleil sur Labuan Bajo (Flores)

 

Taggé avec: , , , ,

1 Commentaire

Trackbacks

  1. Indonésie 2009 : III – De Labuan Badjo (Florès) à Ambon (Molluques) | On the plouf again

Laisser une réponse

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.