avril, mai 2009 : du rêve aux préparatifs

1er avril. Déplacement à l’ambassade d’Indonésie située dans l’ouest parisien et ses beaux immeubles (un vrai « safariche »). Pour se rendre en Indonésie, Trois cas de figure se présentent [1]

  1. Tout voyageur arrivant à un poste frontière (aéroport, port, route …) se voit délivrer un visa d’un mois, non renouvelable. Pratique pour quelqu’un faisant « un saut de puce » dans le pays ou envisageant un séjour court.
  2. Avant le départ, il est possible d’obtenir un visa touristique de 2 mois à l’ambassade (Paris ou Marseille). Ce visa, non renouvelable, est délivré en 48 h avec présentation du billet retour (indispensable).
  3. Dans le cas d’une incertitude sur la date de retour ou sur la durée du séjour (ce qui est notre cas), il est indispensable d’avoir la lettre d’un « sponsor » indonésien (lettre d’invitation, ordre de mission …). On obtient alors un visa mixte (tourisme, social culturel) valable 2 mois et renouvelable tous les mois auprès des autorités locales de l’adresse officielle du sponsor. Détail important, car si l’on obtient cette fameuse recommandation auprès d’un organisme situé par exemple à Bali cela veut signifie qu’il faut impérativement « pointer » à Bali pour obtenir la prolongation de visa. Des agences locales offrent ce service (payant bien évidemment!)[2].

Un de nos contacts nous a proposé spontanément de nous sponsoriser. Merci! Ce centre de plongée étant situé à Manado (nord Sulawesi) nous pourrons rayonner soit vers l’est, soit vers l’ouest ou le sud à partir de la date fatidique des 2 mois : en plus, cela rentre pil-poil dans nos prévisions de calendrier. Génial!

Fin de la première étape. Maintenant, nous devons préciser un peu les dates et réserver nos billets Paris – Singapour – Bali pour l’aller et Manado – Singapour – Paris pour le retour (le temps est incertain à Bali en novembre, décembre). Se laisser un peu d’imprévu autour de ce premier timing extra serré, cela ne serait pas mal. Se donner du temps à l’arrivée pour voir Bali, s’imprégner un peu cette culture si riche, prévoir également de rester un peu en Papouasie (on n’y va pas tous les jours!) … car finalement, en 3 mois, on aurait le droit de ne pas être monomaniaques et ne pas réserver nos sensations indonésiennes aux seuls fonds marins.

D’ici là, un peu de lecture s’impose sur l’histoire, la culture et les civilisations fort complexes de cet immense pays, ce qui ne nous empêche pas de commencer à prospecter pour l’achat d’un mini-ordinateur afin d’envoyer des comptes-rendus réguliers, des photos …, de lister et réviser notre matériel et … faire un petit check-up santé [3].

2 Mai – Et si nous prenions un billet avec un retour open? Nos prospections sur Internet concernant les offres des différentes compagnies aériennes avec la flexibilité des dates et de trajets multiples ne nous donnent pas de réponse satisfaisante. Là, nous avons vraiment besoin de l’aide de professionnels.

Alors, pour la nième fois depuis un mois, nous retournons à notre agence Nouvelles-Frontières de la rue des Pyrénées, et en ressortons, munis ce coup-ci de nos billets internationaux sur la Singapore Airlines (aller jusqu’à Bali – retour depuis Manado) ainsi qu’une nuit d’hôtel à Bali le tout pour 940 euros par personne. Nous n’en revenons pas! Bravo.

C’est bon, les dates sont fixées? Nous partirons le 10 septembre et serons de retour le 10 décembre à Paris, dates non-modifiables [4]. Pas plus mal, non?


[1] – Voir la rubrique « petits détails pratiques »: entrer en Indonésie

[2] – Pour plus de précisions, consulter le site : http://www.bali-expat-business.com/indonesia-visa.php?p=6

[3] – Voir la rubrique « petits détails pratiques » : santé des voyageurs

[4] – Voir « le calendrier » : Quand sommes-nous – Où sommes-nous ?

Taggé avec: , , , ,

1 Commentaire

Trackbacks

  1. Indonésie 2009 – I : Préparation | On the plouf again

Laisser une réponse

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.