Le coup de la panne !

Une panne? Il doit y avoir un responsable

Quoi de plus énervant qu’une panne ! Cela n’arrive jamais au bon moment, jamais à la bonne heure, toujours quand on est pressé et quand tout est fermé. Une panne, cela tombe jamais bien ….
En voyage, elle nous confronte à notre minable dépendance face au matériel et ça proportionnellement au temps, à l’énergie, aux moyens et assiduité à préparer « tout ce qu’il faut » pour « être tranquille ».

Chaque fois on se dit, cela ne se passera pas comme la fois précédente … alors on anticipe, on emporte multiples petites clés qui permettront de revisser l’écrou qui s’était desserré lors du dernier voyage, on emporte des sangles de masques et de palmes en double, on vérifie les batteries, les piles, les chargeurs, on en prend plus qu’il n’en faudrait … et bien non, ça recommence, et toujours là où on ne s’y attend pas.

Durant notre voyage de 2 mois en Indonésie fin 2010,  pas de perte, pas de casse, mais de la panne :

  • Notre petit PC, (instrument devenu indispensable pour le stockage des photos) nous lâche 4 jours avant le départ. On le remplace à la va-vite par son sosie « reclassé » donc pas cher. Pas cher, mais …. le pavé souris nous lâche au bout de 5 jours, et hop, nous voilà obligé de racheter une souris en arrivant à Bali. Pas grave, mais énervant !

 

  • Puis c’est au tour du chargeur de rendre l’âme => l’ordi sera remisé pendant 3 semaines en attendant une nouvelle batterie que nous a fait parvenir notre ami Jean-Marc par le biais de copains qui partaient sur la même croisière que nous … Bon, les textes sont écrits sur un carnet en attendant d’être retranscrits et les photos stockées sur des disques durs externes . Pas grave … mais énervant !

 

  • Un ordinateur de plongée est pris de délire en pleine plongée …. L’affichage passe de 12m à 42 m sans crier gare. Surprenant non ? Mais les conséquences sont prévisibles : l’ordi a enregistré un temps considérable de temps de paliers , suivi d’une alarme de « no dive » rédhibitoire pour 48h. Heureusement une famille prévoyante (américaine) avait 3 ordinateurs de rechange … au cas où !!!! On a attendu 2 jours, changé la pile et hop, c’est reparti … Pas grave … mais énervant ! C’est le même ordi qui, affichera lors d’une plongée de nuit un palier de 46’. Un coup de reset … et ce sera bon pour les plongées du lendemain, mais, il faudra le remplacer pour le prochain voyage. Grrr …

 

En attendant les Mantas, Rocco vérifie ses flashs (Raja Ampat)

    Voilà pour l’électronique ! Passons au matériel photo :
  • Suite au stage photo avec Claude Ruff  nous avons investi dans deux flashes externes. Fiers de nos achats et malgré les quelques kg supplémentaires que cela implique, nous avons débuté chacun avec un flash. Au bout de quelques jours l’un des deux a commencé à fonctionner avec intermittence, puis s’est arrêté net. Grr …. Démontage, changement de piles, alternance d’essais terrestres et sous-marins, mais le constat est là. C’est la panne. Heureusement, il en reste un ! 

 

  •   Le caisson Ikelite de l’appareil de Marc nécessitant obligatoirement une source lumineuse extérieure, un changement de propriétaire s’est opéré naturellement…. Grr … dit Isa! ….. Mais celui-ci prend la tasse très rapidement (joint défectueux ou mal placé ? mal fermé ?). Nous sommes en pleine mer, à plusieurs jours (voire de semaine) de toute ville, donc, plus de flash ni pour l’un, ni pour l’autre. Les deux dernières semaines, nous devons à Rocco, un plongeur italien que nous remercions encore, d’avoir pu finir notre séjour à Lembeh avec son flash.

 

  •   Puis, c’est au tour du caisson Canon du G9 d’Isa : 300 plongées ont eu raison de la charnière et, malgré un essai de rafistolage à l’Eppoxy parl’équipage du bateau, c’est au rizzlan que nous avons assuré l’étanchéité du caisson pendant les 3 dernières semaines. Pas grave …. mais énervant !

 

On a toujours besoin d’un petit rizzlan en voyage

    Un caisson réparé au rizzlan

     

Des pannes, des noyades, des faux-circuits, encore des pannes, rien de grave en fait, mais je voudrais terminer ce billet par le récit d’une plongée où, nous trouvant devant de magnifiques crevettes arlequins (rares), nous nous regardons et ….

  • Marco constate qu’il n’a plus de batterie,
  • les 2 flashs de Rocco tombent en carafe l’un après l’autre,
  • la carte mémoire de Philippe est pleine,
  • Isa a de la buée …
  • Un autre plongeur avait oublié d’insérer sa carte mémoire …..

 

    ….. Dany le guide s’arrache les cheveux et regarde Catherine qui arrive à faire quelques clichés avant que les crevettes ne se sauvent, elles, dans leur trou ….

Crevettes arlequin (Raja Ampat - Indonésie)

Crevettes arlequin (Raja Ampat - Indonésie)

 Merci Catherine pour ces crevettes !

oct.2011

Laisser une réponse

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.