Cérémonie de bienvenue à Abiadang

Lorsqu’un « liveaboard » (bateau de croisière plongée) s’approche d’une île habitée, il est d’usage que le capitaine ainsi que le boat director aillent se présenter au chef du village pour demander l’autorisation de s’amarrer et d’effectuer des plongées, ce en quoi ils offrent de l’argent et quelques cadeaux. Cela permet aussi des échanges avec les habitants, d’acheter du poisson frais, d’apporter des médicaments en cas de besoin (nous avons eu le cas d’un homme qui venait de se faire mordre par un crocodile et qui avait besoin d’antibiotiques – voire plus !). Si certaines compagnies font fi de cette coutume, l’Ambaï respectent ces règles d’usage qui permettent d’entretenir de bonnes relations avec les « locaux ».

Au village d’Abiadang, le chef du village a tenu à nous remercier de notre présence en nous invitant à une cérémonie d’accueil. Dès l’invitation lancée, les tambours ont commencé à résonner afin de prévenir les habitants.

Abiadang – Le patriarche et le chef du village

A 17 h tapantes, nous mettions pied à terre, et c’est, accompagnés par les enfants que nous sommes arrivés sur la place du village où un spectacle étonnant nous attendait.

Un beau sourire pour nous accueillir à Abiadang

 

Enfants d’Abiadang (Alor Island)

 

fillette d’Abiadang (Alor Islands)

 
Là, se déroulait une danse rituelle où hommes et femmes se déplaçaient en rond en chantant accompagnés par des percussions : les femmes devant, les hommes derrière et entre eux, le patriarche du village qui, marchant avec sa canne, relançait les mélopées.
 

Cérémonie rituelle au village d’Abiadang (Alor Islands) – le patriarche mène la danse

 

Cérémonie d’accueil au village d’Abiadang (Alor Islands)

 

Tous étaient habillés en costumes traditionnels, sarong pour les hommes et ikats ornés de cauries pour les femmes, ainsi que longues écharpes.
 

Cérémonie à Abiadang (Alor Islands) – Danse des femmes

 

Cérémonie au village d’Abiadang (Alor Islands) – danse des femmes (2)

 
Si la coiffe du chef du village ornée de plumes était étonnante, celles des femmes, savamment travaillées, étaient impressionnantes et magnifiques.
 

Cérémonie à Abiadang – coiffe de femme (1)

 

Cérémonie à Abiadang – Coiffe de femmes (2)

 

Cérémonie à Abiadang – Coiffe de femmes (3)

 

Une fois le rituel achevé, il nous a été demandé de nous joindre à eux et de les accompagner pour un nouveau tour de piste … ce que certains firent, avec le sérieux et le respect que ce cérémonial inspirait. On s’est sentis un peu ridicules, mais c’était une façon d’honorer leur tradition.
 

Cérémonie à Abiadang – Invitation à la danse (Alor Island)

 

Nous étions émus, certains d’assister à un moment fort et authentique. Enfin, pendant que les enfants nous offraient à leur tour une série de chants chorals, il nous a été offert le soufi (l’alcool local) et c’est un peu étourdis par tout ça que nous avons regagné le bateau.
 

Abiadang (Alor Divers) – Cérémonie du soufi

 

Chorale d’enfants (Abiadang – Alor Islands)

 

Choeur d’enfant à Abiadang

Taggé avec: , , ,

3 Commentaires

  1. Passionnant…Vous me faites penser aux ethnologues de la première moitié du 20ème siècle: Margaret Mead, Marcel Mausss, Marcel Griaule … etc…. Bravo encore, tant pour la démarche éthique et respectueuse que pour la qualité du reportage.

Trackbacks

  1. Du 25/04 au 6/05 : de Tanimbar à Pentar en passant par Babar, Damar, Wetar et quelques avatars | On the plouf again

Laisser une réponse

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.