Du 20 au 30 oct : 11 jours sur le Paitsubatu II

le Paisubatu II, le bateau de Wallacea

le Paisubatu II, le bateau de Wallacea

Au salon de la plongée (janvier 2009), nous caressions l’idée de ce voyage sans y croire vraiment, mais 10 minutes après avoir rencontré Jérôme Doucet de Wallacea, ce qui nous semblait être une douce utopie prenait subitement corps. « Vous pourriez aller là », «vous devriez faire ceci, puis cela », « contactez un tel de ma part », « si vous allez dans cette région, je vous conseille de plonger plutôt avec ce club», « en Sulawesie, passez me voir, c’est là que j’habite »… Il déploie des cartes, nous donne des noms, des cartes de visite, on note rapidement sur un carnet, timidement, comme si on volait des informations top secret. Une vraie mine de renseignements, ce Jérôme ! Le lendemain, nous retournons le voir : « Mais toi, qu’est-ce que tu vends ? » …. Et c’est ainsi que tout a commencé (voir le premier billet « avant février 2009 … »)

Bitung, un port situé au Nord-Est de Sulawesi

Bitung, un port situé au Nord-Est de Sulawesi

9 mois et quelques mails plus tard … nous nous retrouvons sur le port de Bitung (Nord Sulawesie), à bord du Paisubatu II, prêts à attaquer le détroit de Lembeh , les îles Bangka et la « route des volcans du nord (lire: « des plongées volcaniques »).

Carte des sites de plongée (circuit Sulawesi Nord) - Wallacea

Carte des sites de plongée (circuit Sulawesi Nord) - Wallacea

Au total, un programme dense et varié qui comptera au final 40 plongées pour Marco qui n’a pas loupé une seule plongée de nuit !

Plongée Sulawesi Nord (Wallacea Dive Cruise)

Plongée Sulawesi Nord (Wallacea Dive Cruise)

Avec 10 plongeurs, le bateau est complet, mais suffisamment grand et confortable pour que chacun trouve son espace, un coin pour lire, rêvasser ou se reposer. Un bateau suiveur transporte tout le matériel de plongée et s’éloigne le temps du gonflage des bouteilles.

Bateau suiveur  (Paisubatu II)

Bateau suiveur (Paisubatu II)

Un luxe pour la tranquillité ! Les journées sont rythmées, alternant briefings, plongées, repas, siestes, lectures, tri et commentaires sur les photos.

C’est au cour de cette croisière que nous avons fait un cruel constat : malgré les capacités indéniables et reconnues de nos deux Canon G9, nos résultats sont souvent médiocres. Nos investissements en matériel ont été mal ciblés (mal conseillés ?), le caisson Ikelite est lourd et nécessite absolument un éclairage extérieur, que ce soit pour la macro (sinon vignettage assuré, le flash étant masqué par la moitié du caisson) ou pour le grand angle et le fish-eyes. Sauf pour les plongées de nuit, notre fameux phare s’est avéré plus que décevant, un spectre trop chaud et pas assez large. En plus, un appareil de nos appareils prend de l’humidité et tombe en carafe au cours de la croisière, ce qui n’arrange pas les choses ! Désormais on se servira du « petit » caisson Canon, plus maniable mais, ayant perdu notre seul et précieux sachet de siccatif, nous nous retrouvons souvent avec de la buée en fin de plongée. Grrr … ! Alors, on bave devant les photos de Bruno, un photographe hors pair qui nous donne pleins de conseils, nous explique, démonstrations à l’appui l’intérêt du format Raw qui permet de conserver les clichés à l’état brut, non compressées et retouchables avec un bon logiciel. Alors, on modifie nos paramètres, on enregistre en double format … et n’osons imaginer le travail de tri qui nous attend à notre retour. « Cette photo là ? Bof … enfin, gardons là, on verra plus tard si on peut en faire quelque chose ! »

Mais que cela ne nous empêche pas de profiter au maximum de nos plongées, de la vie sur le bateau et des paysages sublimes qui s’offrent à nous !

Au large de Mahengetang

Au large de Mahengetang

Briefing avant plongée (Paisubatu II)

Briefing avant plongée (Paisubatu II)

Siau Islands (Nord Sulawesi)

Siau Islands (Nord Sulawesi)

Au nord du détroit de Lembeh, Bangka

Au nord du détroit de Lembeh, Bangka

Les îles succèdent aux îles, on aperçoit au loin des pêcheurs sur des petites barques, véritables minuscules habitations munies d’un toit, ici et là des petits villages.

Une croix blanche en plein milieu de la forêt est signe de présence humaine, même si nous ne voyons aucune maison.

Une croix, signe de présence humaine (Nenung Islands)

Une croix, signe de présence humaine (Nenung Islands)

Enfants de Ruang Island

Enfants de Ruang Island

Sourires d'enfants (Ruang Island)

Sourires d'enfants (Ruang Island)

Profitant d’un arrêt pour faire de l’eau et du gasoil, nous descendons à terre à Ruang Island, accueillis par une ribambelle d’enfants rieurs : un petit tour dans le village où nous croisons des villageois endimanchés se rendant à la messe, faisons un stop dans le seul magasin ouvert le temps d’acheter quelques bricoles nécessaires ainsi que des noix de muscade qui séchaient sur le « trottoir ». Indispensable, non ?

Noix de Muscade au séchage ( Ruang Island)

Noix de Muscade au séchage ( Ruang Island)

Courses à Ruang Island

Courses à Ruang Island

Du beau temps, des paysages sublimes, de belles plongées, une ambiance sympa sur le bateau, de bons repas concoctés par Rachid le cuisinier (un personnage à lui tout seul qui menace de se mettre en grève au cas où sa créativité serait bridée !), un équipage qui chante et rigole et en bonus un feu de camp sur la plage, un bain bouillant au pied d’un volcan …

Détente après plongée sur le Paisubatu II

Détente après plongée sur le Paisubatu II

Une photo de nous 2? Une fois n'est pas coutume ...

Une photo de nous 2? Une fois n'est pas coutume ...

Taggé avec: , , , , , , , , , ,

1 Commentaire

Trackbacks

  1. L’épilogue : la publication des albums photos | On the plouf again

Laisser une réponse

Please note: comment moderation is enabled and may delay your comment. There is no need to resubmit your comment.